28 octobre 2009

Espana no ! Pais Basco si !

A Donostia San Sebastian, la population locale est très attachée à la culture basque. En parlant avec mes collègues de travail, j’ai compris pourquoi ils ne se sentent basques et pourquoi ils ne veulent pas être associé aux espagnols même si leurs cultures reste très similaires. D’un point de vue historique, la culture basque est la plus ancienne d’Europe, la langue basque est la plus vieille au monde et on ne sait toujours pas d’où elle provient. San sebastian est une ville qui compte 183.308 habitants et est candidate pour être la capitale  culturelle européenne en 2016.

Le concept culturel le plus original que j’ai eu la chance de connaître est associatif, cela s’appelle « La Sociedad ». La Sociedad regroupe une centaine d’associations basques qui ont toutes le même but : les membres de ces associations possèdent ou bien louent des locaux dans lesquels ils se retrouvent pour manger chaque semaine, partager des idées, regarder des matchs de foot ou de pelote, jouer aux cartes, en somme passer du bon temps ensemble.

L’adhésion à une de ces associations très privées peut durer jusqu’à cinq ans tellement la popularité de ce concept est énorme à San Sebastian. Chaque demande est examinée par chacun des membres de l’association qui doivent se mettre d’accord sur l’entrée ou non d’une nouvelle personne. La plupart de ces associations sont interdits aux femmes. Cette coutume existe depuis plus d’un siècle : les paysans descendait de leurs montagnes le dimanche pour se retrouver entre hommes et décompresser un peu de leur semaine de travail au champ. Le principe est simple, les membres d’une association réservent des tables selon le nombre et chacun leur tour doivent se charger du dîner, c'est-à-dire faire les courses et préparer le repas. Les femmes sont interdites de rentrer en cuisine quel que soit l’association a laquelle elle peuvent appartenir, ici seuls les hommes cuisinent et c’est d’ailleurs un peu comme une compétition a qui cuisinera le mieux. Chaque association met à disposition une cuisine, une grande salle de réception avec  télé bien sûr et des boissons alcoolisées ou non. Une fois la cuisine faite, les poêles et assiettes sont laissés dans l’évier car une femme de ménage est payée pour faire la vaisselle et nettoyer le local. A la fin du repas, le membre qui a organisé le repas divise par le nombre de convives le prix des courses, des boissons et de l’alcool consommé dans la soirée.

Pour y être aller une fois en invité du petit ami d’une de mes collègues de travail, je peux dire que je préfère largement manger de une association comme celle-ci que dans un restaurant. Le prix du repas ne dépasse pas dix euros en général et l’on y mange parfois mieux que dans certains restaurants à touristes de la « Parte Vieja ». De plus l’ambiance familiale et l’accueil qui me fut réservée me laisse un excellent souvenir. Je garde d’ailleurs des contacts avec quelques uns de ces membres via Facebook.


Posté par loicMARKETING40 à 15:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Espana no ! Pais Basco si !

Nouveau commentaire